Affaire coup d'Etat : Et si Djibrill Bassolé était innocent ?

81


« Les accusations du gouvernement me concernant surtout dans l’aspect mobilisation de groupe Djihadiste et de troupe de l’étranger pour envahir le Burkina, je voudrais m’inscrire en faux et demander aux populations de ne pas croire à cette énième manœuvres du gouvernement de s’acharner sur moi, de s’acharner sur ma personne et de porter atteinte à mon image » dixit Djibrill Bassolé.

Pour devoir de mémoire on se rappelle de cette dernière interview sur un médias de la place de l’ancien ministre des affaires étrangères de Blaise Compaore. Dans cette interview il déclarait ceci :
« Je tiens à être très précis sur cette question : les rapports entre le gouvernement et le RSP se sont détériorés depuis de longues dates. On n’a connut d’ailleurs une succession de crises et il se trouve que pour atteindre leurs objectifs ils sont allés jusqu’à perpétrer un coup de force, qui évidemment est condamnable. Mais je crois que le problème est qu’aujourd’hui, si le gouvernement dissout le RSP par voie de conséquence il devrait dissoudre le gouvernement lui-même aussi. Parce que le gouvernement a à sa tête le lieutenant colonel Zida qui est un membre du RSP. Et c’est grâce au RSP que le Lieutenant Colonel Zida a pris la présidence de cet exécutif de la transition. Je pense que le démantèlement qui est tant souhaité par tous est à programmer. Mais je souhaite que ce DDR dans lequel le gouvernement a engage le RSP puisse se faire dans de bonnes conditions de sécurité. Que ce désarmement n’entraine pas un affrontement violent armé entre le RSP et les autres corps de notre armée nationale. Ça c’est à éviter absolument et je demanderais d’ailleurs aux forces de défense et de sécurité de tout faire pour préserver leurs cohésion, préserver la paix et la stabilité et de nous épargner des nombreux, nombreux dégâts collatéraux qu’un affrontement militaire entre ces corps la pourrait entrainer ».

Face aux fausses déclarations de la presse nationale et internationale à la recherche de scoop, le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire, le Colonel Norbert KOUDOUGOU, charger du dossier déclare je cite : « Jusqu’à preuve du contraire, nous n’avons pas encore pu authentifier les écoutes téléphoniques ! » il vient ainsi donc mettre fin à toutes les rumeurs et suscite donc ces interrogations : et si Djibrill Bassolé avait raison ? Et s’il était vraiment victime d’acharnement juridico-politique comme il l’avait lui-même annoncé sur sa page facebook ? wait and see.

Jean Yves Ouédraogo
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Etudiant à l’UO

Bayiri.com