Affaire Bahan Yénilo : Pour l’ANEB, la lutte continue

164

Affaire Bahan Yénilo : Pour l’ANEB, la lutte continue

Faire valoir le droit académique à leur camarade Bahan Yénilo, étudiant à l’université Ouaga I Pr Joseph Ki Zerbo qui avait été expulsé de l’université, c’est l’un des combats menés par l’ANEB. Ce mardi 13 mars 2018, l’Association estudiantine a tenu une rencontre avec la presse pour dénoncer le comportement des autorités universitaires dans la côte conduite de cette affaire « Comment peut-on comprendre que des autorités universitaires qui sont promptes à prêcher le civisme à tout bout de champs, foulent aux pieds les décisions de la justice, les droits et libertés fondamentaux de notre camarade ainsi que les principes élémentaires de l’Etat de droit ? », a martelé le président de l’association, Alexis Zabré.

Affaire Bahan Yénilo : Pour l’ANEB, la lutte continueEn effet, selon ce dernier, malgré la suspension de la décision du conseil de discipline du 26 janvier 2018 qui avait été confirmée par le conseil d’Etat devant le tribunal, les autorités universitaires tant à la présidence qu’à l’unité de formation et de recherche/Lettres Arts et Communication refusent à Bahan Yénilo le droit de s’inscrire à l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki Zerbo. L’ANEB qualifie ce refus de haine et de mépris vis-à-vis des étudiants visant à nuire à la démocratie et par la même occasion à leur combat qui aspire aux droits et à la liberté du peuple. « En réalité, comme nous l’avons répété à maintes reprises depuis le début de cette crise, c’est la haine contre l’ANEB et ses militants qui est à la base de tous ces comportements anti démocratiques de nos autorités » , a laissé entendre le président de l’association.

Affaire Bahan Yénilo : Pour l’ANEB, la lutte continueEn plus de cela, les étudiants de l’association nationale des étudiants burkinabè accusent les autorités universitaires de violer leur cadre de vie en passant par les libertés académiques. En effet, les autorités universitaires ont déployé des forces de sécurité au sein de l’université Ouaga I Pr Joseph Ki Zerbo qui seraient chargés d’assurer la sécurité des étudiants. Décision que les étudiants qualifient d’emprise à leur liberté. « Au lieu d’apporter des solutions judicieuses à cette crise, ils ont préféré déployé des forces dites de sécurité dans les espaces universitaires en violation des franchises et libertés académiques, telles que le recommandent les déclarations de Kampala et Dar-es Salam », a déclaré Alexi Zabré.


Lire aussi : Grève de l’ANEB : Quand l’université de Ouagadougou devient le théâtre d’une battue


En attendant une décision favorable à ses attentes, l’ANEB a laissé entendre, au cours de la présente conférence de presse, qu’elle continuera la lutte. Elle a par ailleurs invité tous les étudiants de l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki Zerbo à se joindre à elle pour l’annulation définitive de la sanction contre leur camarade Bahan Yénilo.

Milaine Tiendrebeogo (stagiaire)
Le faso.net

Lefaso.net