Acquisition de 77 véhicules par la mairie centrale : L’épouse du maire et ses trois enfants actionnaires des entreprises bénéficiaires du marché (Courrier confidentiel)

106

Dans sa parution du 25 février 2020, le journal d’investigation
«Courrier confidentiel » a fait de nouvelles révélations sur l’affaire
dite d’ «acquisition de 77 véhicules par la mairie centrale de
Ouagadougou ». Selon le journal, le maire de Ouagadougou Armand Beouindé
a des intérêts économiques avec l’entreprise attributaires du marché de véhicules.

Ils sont au total quatre proches du maire sur la liste des actionnaires
de l’entreprise Raynal Assurances IARD, qui s’occupe de l’assurance de
ces 77 véhicules que la mairie a décidés d’acquérir par crédit-bail, une
méthode utilisée pour acquérir des biens à l’issue d’une période de
location. Ces quatre actionnaires (l’épouse du maire et ses trois
enfants) détiennent en tout 1,4% du capital de cette société
d’assurance, soit une participation financière de 42 millions de Fcfa
au capital. Le journal révèle également que Raynal Assurances détient
10% de parts d’actions de Fidelis Finances Burkina, société qui pilote
l’opération de crédit bail pour acquérir les 77 véhicules.

Invité de l’émission dialogue de la radio Oméga, samedi, le maire de
Ouagadougou Armand Beouindé a répondu à la question d’un auditeur sur
l’article paru le 10 février 2020 dans le journal d’investigation le
courrier confidentiel qui a révélé que le maire de Ouagadougou a
effectué une dépense de 4,6 milliards de francs cfa pour la location de
77 véhicules au compte de la mairie.

Selon le maire, cet achat
répond à un besoin « criard » de doter les agents de l’administration de
la commune et des arrondissements des moyens logistiques. « Quand nous
sommes arrivés à la commune de Ouagadougou, nous avons constaté qu’il
n’y avait pas de véhicules en état de fonctionnement. Les véhicules
étaient entre 8 ans et 37 ans d’âge. On n’avait qu’un seul camion qui
fonctionnait en 2016 », a expliqué le maire.

En ce qui concerne
le processus d’acquisition de ces véhicules, le maire est formel : « Il
s’est déroulé dans la légalité et dans la transparence la plus totale ».

« C’est un vote qui a eu lieu pour décider d’utiliser ce procédé(le
crédit-bail) pour acquérir les véhicules. La délibération ensuite été
transmise à la commission technique interministériel qu’on appelle CTI
qui l’a approuvée. Suite à la transmission des prescriptions techniques
des véhicules par les services techniques, un appel d’offre ouvert a été
lancé. Ça été fait par un appel d’offre ouvert élaboré par la direction
de la commande publique comme il se doit. Conformément à la
réglementation, toute la procédure de passation des marchés publics a
été respectée. Depuis l’appel d’offre jusqu’au choix de l’attributaire
», ajoute-t-il.

Source : Omegabf.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici