Accord historique entre le gouvernement éthiopien et les rebelles de l’ONLF

40

Les deux camps étaient réunis dimanche à Asmara, la capitale de l’Erythrée, pour mettre fin à un conflit qui a duré plus de trente ans. L’ONLF se battait pour l’autodétermination du peuple somali dans la région de l’Ogaden, région de l’est de l’Ethiopie.
Dans cet accord unique en 34 ans de conflit, les deux parties s’engagent à cesser toute hostilité. L’ONLF, l’un des plus anciens groupe rebelle d’Ethiopie, promet de poursuivre ses objectifs politiques par des moyens pacifiques. Le gouvernement de son côté annonce qu’il respectera les droits du mouvement.

Aboutissement

Les deux parties établiront également un comité conjoint pour discuter des racines du conflit. Les négociations vont donc se poursuivre. Ce compromis est un aboutissement après plusieurs avancées réalisées depuis l’arrivée du Premier ministre Abiy Ahmed au pouvoir en avril dernier.

En juin, sur recommandation de son gouvernement, le Parlement avait retiré l’ONLF de la liste des groupes terroristes. Deux mois plus tard, le mouvement annonçait un cessez-le-feu unilatéral. En août, des troubles avaient éclaté dans l’Ogaden. Les autorités fédérales avaient délogé du pouvoir régional puis arrêté le très controversé Abdi Iley. Un homme détesté de l’ONLF.

Encore des questions

Finalement, un premier round de discussions directes entre les rebelles et le pouvoir s’était tenu à Asmara mi-septembre. Les deux camps s’étaient mis d’accord sur les problèmes à discuter et la marche à suivre. Le texte d’hier vient conclure cette démarche.

Beaucoup de questions restent néanmoins en suspens, notamment le dépôt des armes, la réintégration des combattants ou encore le statut de la région de l’Ogaden.

CamerounWeb.com