Abdoulaye Cissé : Souvenir, partage et mémoire le 5 mai 2018

206

4 disques 45 T, un disque 33T, de la casette en passant par les CD, Abdoulaye Cissé enregistre 50 ans de carrière musicale avec 12 albums. Il était face à la presse ce jeudi 12 avril 2018 pour annoncer un concert pour marquer le coup le 5 mai 2018 au CENASA sous le thème : « Souvenir et partage ».

Il a été le premier Burkinabè à remporter le prix Découverte  RFI en 1983 avec le titre  « Toumangari Djembé ». L’icône de la musique burkinabè, Abdoulaye Cissé,  a fait danser  les Voltaïques puis les Burkinabè  avec les titres comme « L’homme à la guitare », « Jeunesse wilila ».

Pour faire revivre ces  mélodies, il convie le public le 5 mai 2018 à travers un concert  placé sous le thème  « Souvenir et partage ».  «J’estime que j’ai acquis beaucoup d’expériences et j’ai beaucoup de souvenirs à partager. Il y a beaucoup de musiques qui ont traversé   différentes époques. Chacun peut se retrouver jusqu’à la nouvelle génération. Une nuit, ce sera difficile de tout faire mais on partagera quelques instants», explique-t-il.

 « Je veux qu’on me découvre plus à travers ces 50 ans »

L’homme à la guitare, avec la révolution d’Août 83 crée sous l’instruction du président Thomas Sankara les groupes musicaux les « Colombes de la Révolution » et « Les petits chanteurs au poing levé ». Encadreur, compositeur et arrangeur de certains artistes comme Sami Rama, Awa Sissao, Awetou, Amety Meria et bien d’autres, Abdoulaye Cissé dit ne pas être trop connu par certains Burkinabè.

« Il y a beaucoup de jeunes autour de 30 ans qui ne connaissent pas qui est Abdoulaye Cissé. Mais je sais qu’il  y a des gens quand ils vont entendre telle ou telle chanson vont dire, ah c’est lui ! Je veux que 50 ans après qu’on me découvre enfin ou qu’on se rappelle de moi pour ceux qui m’ont omis ».

Pour le coordonateur de l’événement Papa Darga, le concert des 50 ans de Abdoulaye Cissé devrait être une fête nationale, car dit-il « un demi-siècle est toujours une histoire, une école et c’est la toute première dans l’histoire de la musique burkinabè».

A quand la retraite musicale pour Abdoulaye Cissé ?

« 50 ans ce n’est qu’un recommencement de ma carrière. 50 ans pour moi ce n’est pas le bilan, c’est une étape que je comptabilise et j’ouvre la page pour une autre étape. Il n’y aura pas de retraite artistique  pour  Cissé. Le jour je vais prendre ma retraite,  c’est le jour vous allez m’accompagner dans ma petite fosse  », dit-il.

Abdoulaye Cissé, qui a traversé le temps à travers plusieurs générations musicales burkinabè, affirme que les Burkinabè n’ont pas pu conserver leur musique comme certains pays.

 « Le système du show biz est devenu petit à petit commercial. On ne fait pas la musique qu’on veut, on fait la musique que les producteurs veulent. Ils ont tellement voulu de musiques qu’on ne sait pas quel genre de musique on peut appeler musique burkinabè. On a une musique burkinabè mais pas comme à l’image de la musique sénégalaise, malienne et autres. On a une musique hybride », a analysé l’homme qui va grincer sa guitare ce 5 mai 2018.

Saly OUATTARA

Burkina24

Burkina24.com