8e édition du concours de lecture

60

Les rideaux sont tombés sur la 8e édition du concours « Lecture pour tous », le samedi 8 avril 2017,  à Ouagadougou. 
Redonner un nouveau souffle à la lecture en milieu scolaire, c’est l’objectif que s’est fixé Entraide culturelle Family Actions/Akouyim Thirtsa (ECFAAT-AFRIQUE), en organisant la 8e  édition du concours de lecture dénommé « Lecture pour Tous ». Le concours, selon les organisateurs, a concerné la seule ville de Ouagadougou et a pris en compte des classes du primaire (CE2, CM1 et CM2)  et du premier cycle (de la 6e à la 3e).  Cette compétition dont les épreuves ont été administrées le 18 mars 2017, a visé, aux dires du coordonnateur de ECFAAT-AFRIQUE, Fréderic Bancé, à développer la lecture et l’intérêt pour le livre chez les élèves. « Lecture pour tous », a-t-il poursuivi, contribue à relever le niveau d’expression écrite et orale des élèves. La présente édition,  à entendre M. Bancé, a connu plus d’engouement, par rapport à la précédente. « Plus de 834 candidats issus de trente écoles,  ont été enregistrés cette année, contre 736 issus de 26 écoles, l’édition passée »  a-t-il signalé. L’initiative semble avoir porté fruit dans les rangs des participants.   « Ce concours me permettra désormais de mieux comprendre les textes étudiés à l’école.  J’invite donc  mes camarades à prendre aussi part aux prochaines éditions »  a laissé entendre la lauréate du « niveau CM1 », Audrey Olivia Ramdé. Selon la représentante du directeur de DHL-Burkina, partenaire de cette édition, Gisèle Bambara, éduquer un enfant constitue  un bonheur inestimable. « Investir dans l’enfant », pour elle, c’est « investir dans l’avenir ». Le coordonnateur de ECFAAT-AFRIQUE espère ainsi à travers ce genre de compétitions, redonner à  la lecture son lustre d’antan. Car, a-t-il dit, la lecture est aujourd’hui relayée  au second plan avec l’avènement des Technologies de l’information et de la communication (TIC). 
Levis KPODA
(Stagiaire)

sidwaya.bf