7e édition de la Journée postale : bilan et défis à l’ordre du jour

125

7e édition de la Journée postale : bilan et défis à l’ordre du jour

Placée sous le thème « Place et rôle du secteur postal dans la politique d’inclusions de l’Etat », la 7e édition de la Journée postale s’est ouverte ce mardi 17 juillet 2018 à Ouagadougou. Pendant trois jours, c’est-à-dire du 17 au 19 juillet 2018, les acteurs du secteur postal burkinabè dresseront le bilan des activités de l’année écoulée et se pencheront sur les défis à relever pour l’année en cours. En clair, ceux-ci échangeront autour du cadre législatif et réglementaire, du commerce électronique, de la concurrence déloyale, de la sécurité et de la contribution du secteur postal dans la mise en œuvre des politiques d’inclusion de l’État.

7e édition de la Journée postale : bilan et défis à l’ordre du jourÀ l’ouverture des travaux, le président de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), Tontama Charle’s Millogo, a salué la présence effective des différents acteurs à chacune des éditions de ladite journée. Une présence qui, selon lui, témoigne de l’intérêt que chaque acteur accorde à cette manifestation d’importance majeure qui tend à s’institutionnaliser.
Selon lui, le thème choisi pour cette édition s’inscrit dans la vision globale du gouvernement de faire du secteur postal burkinabè un levier important du développement économique et social au Burkina Faso.

7e édition de la Journée postale : bilan et défis à l’ordre du jourEt pour y parvenir, il est donc essentiel de faire en sorte que les Technologies de l’information et de la communication (TIC) et le secteur postal contribuent à une meilleure gouvernance politique, administrative, économique et sociale ainsi qu’à la promotion des emplois à travers le développement d’une industrie locale de service, explique-t-il.
Et le directeur des activités postales, Zangbewendin Compaoré, d’ajouter qu’au-delà de cette importance, le thème interpelle les opérateurs postaux à se transformer pour rester le levier du développement inclusif du Burkina. C’est donc pour cela qu’il invite les acteurs du développement à exploiter judicieusement les atouts de ce secteur pour le développement du pays.

Défis à relever

7e édition de la Journée postale : bilan et défis à l’ordre du jourPour le chargé de mission du ministère du Développement numérique et des Postes, Ernest Ilboudo, il n’y a pas mal de défis à relever dans le domaine de la poste. « Ces défis tournent toujours autour de la question du rapprochement des services postaux de base, c’est-à-dire qu’il faut rapprocher les services postaux des citoyens à tous les niveaux que ce soit ». Selon lui, les défis à relever aujourd’hui dans le secteur de la poste au Burkina Faso sont entre autres, des défis de désenclavement des sites sur le territoire et sans oublier la question financière.

Quant au directeur des activités postales, il soutient que « qui parle de développement, parle de l’accès aux produits et services de qualité par les citoyens, sans distinction de situation géographique, de revenu ou de position sociale, et il n’y a pas mieux que la poste pour accompagner l’Etat à l’atteinte de ces objectifs ».

7e édition de la Journée postale : bilan et défis à l’ordre du jourAussi, il souligne que de nombreuses tendances bouleversent également les habitudes des consommateurs à l’ère des technologies numériques et mobiles. C’est donc nécessaire de savoir répondre aux demandes variées des clients et savoir s’adapter à un environnement en constante évolution, et mieux encore, l’anticiper ; ce sont là des défis auxquels feront face les acteurs du secteur postal. Et la solution, pour lui, c’est de s’adapter aux nouvelles technologies et d’embrasser la transformation.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Lefaso.net