72 heures du résident de la Cité Relais de Bassinko : L’ARCREBA prône la solidarité et la cohésion

32
72 heures du résident de la Cité Relais de Bassinko : L’ARCREBA prône la solidarité et la cohésion

Pour marquer la solidarité, la cohésion et l’entente entre les résidents de la cité Relais de Bassinko, l’ARCREBA(Association des résidents de la cité relais de Bassinko) a initié du 3 au 5 août 2019 les 72 heures du Résident de la cite Relais de Bassinko sous le thème « Voisins solidaires ». Ces 3 jours furent une tribune de rencontre, de partage, de réflexion visant à consolider l’esprit de solidarité entre les résidents de la cité de Bassinko d’une part et d’autre part à étendre cet élan de solidarité avec les habitants des autres cités de la ville de Ouagadougou.

Faire de la cité Relais et de sa trame d’accueil, un havre de bienveillance, d’indulgence mutuelle, d’entraide entre toutes les communautés qui y résident, témoigner de la solidarité entre voisins, c’est dans cet esprit que l’ARCREBA a marqué les festivités de la 1ère édition des 72 heures du résident.

Créée en 2014, l’ARCREBA a pour objectifs de renforcer la qualité du vivre ensemble des habitants de la cité et consolider les liens entre voisins au-delà des considérations ethniques et religieuses. Et pour le top de départ des activités, les résidents ont arpenté les artères de la cité dans un cross populaire pour se mettre en jambes. Cette activité a fait place aux jeux de société, spectacles, dassandaga, jeux d’invisibilité entre familles, bal populaire.


Pour Bessana Zongo, président de l’ARCREBA, la pertinence d’une telle thématique n’est plus à démontrer en ces temps de paix fragile. D’où la nécessité pour chacun d’apporter sa pierre dans la construction d’un climat apaisé et de cohésion sociale. Cette activité est une invite à la réflexion afin de contribuer au développement de la cité. Aussi a-t-il demandé dans son message adressé au ministre des Sports et loisirs, l’édification d’un Plateau de sport.


Débuté par le sport, les 72 heures de la cité de Bassinko ont pris fin par le sport avec la finale du tournoi Maracana qui a vu l’équipe de Basyam s’imposer par 2 à 0 face à celle de Boulga. Une rencontre que l’ARCREBA a voulu comme un acte symbolique qui témoigne de l’amitié, de la tolérance, de l’esprit combatif et de l’élan de solidarité de la jeunesse de la cité. Pour exprimer cette vision, M. Zongo a invité tous les résidents de la cité à adhérer à l’association et à apporter chacun sa pierre pour le bien-être collectif.


Juste Ephrem ZIO

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici