70e anniversaire de la CCI-BF : La recherche continue de services innovants au profit des opérateurs économiques

40

70e anniversaire de la CCI-BF : La recherche continue de services innovants au profit des opérateurs économiques

« Rôle et avenir des CCI et organisations intermédiaires du secteur privé ». C’est le thème retenu pour le colloque international du 70e anniversaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) dont la cérémonie d’ouverture est intervenue ce jeudi 13 septembre 2018 à Ouagadougou. Présidée par le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, cette cérémonie a réuni l’ensemble de la classe politique, des hommes d’affaires du Burkina et d’ailleurs. À sa prise de parole, Paul Kaba Thiéba a d’abord félicité la CCI-BF pour le travail abattu inlassablement depuis 70 ans.

Un travail qui, selon lui, mérite d’être encouragé et soutenu, vu son apport à l’économie nationale.

Pour le représentant du président de la CCI-BF, Oumar Yugo, « la CCI-BF aborde son 70e anniversaire de vie active au plan national par une recherche continue de services innovants adaptés au profit des opérateurs économiques ». Et au plan sous-régional, dit-il, elle a acquis une renommée appréciable et est en passe de devenir une référence en matière de promotion du secteur privé. « Cette notoriété, elle la doit certes aux fruits de son travail mais aussi aux défis qu’elle s’est imposés depuis sa création, de faire de l’enclavement du Burkina un atout et non une contrainte pour son développement », se réjouit M. Yugo.

70e anniversaire de la CCI-BF : La recherche continue de services innovants au profit des opérateurs économiques
Germain Meba, représentant des partenaires du secteur privé

Loin d’être une préoccupation conjoncturelle, explique-t-il, le rôle et l’avenir des CCI et des organisations intermédiaires du secteur privé se sont invités depuis quelques années au cœur de toutes les réflexions pour la création de conditions idoines pour le développement d’un secteur privé dynamique et compétitif. Ce qui a donc conduit les acteurs à mener plusieurs études qui ont conclu qu’il est nécessaire de développer des mécanismes innovants et pérennes pour accroître le développement des PME/PMI au Burkina Faso, a-t- précisé.

70e anniversaire de la CCI-BF : La recherche continue de services innovants au profit des opérateurs économiques
Hommes d’affaires du Burkina et d’ailleurs, classe politique, tous mobilisés pour commémorer le 70e anniversaire de la CCI-BF

Et le représentant des partenaires du secteur privé, Germain Meba, de renchérir en ces termes : « La CCI-BF a contribué au rayonnement du secteur privé à travers la création de diverses structures de prestation de services, notamment la Maison de l’entreprise, les Centres agréés de Ouaga, la Société de gestion de la plateforme civique, etc. Cela découle de la clairvoyance et du sens de la responsabilité des différents dirigeants de la CCI-BF qui ont fait de cette institution, depuis 1948, un véritable outil de promotion du secteur privé. C’est pourquoi il est reconnu de tous que l’encrage institutionnel de la CCI-BF fait aujourd’hui sa fierté et sa notoriété aussi bien au niveau national qu’international ».

Le secteur privé, un créateur de richesses

70e anniversaire de la CCI-BF : La recherche continue de services innovants au profit des opérateurs économiques
Paul Kaba Thiéba recevant un des ourages historiques des mains du président de la CCI-BF, Mahamadi Sawadogo

Pour le Premier ministre, président de la cérémonie d’ouverture du colloque, « l’engagement du gouvernement aux cotés de la CCI-BF est une question vitale pour nous, parce que nous sommes convaincus que c’est le secteur privé qui crée les richesses, les emplois décents et son développent va mettre fin à la pauvreté dans notre pays ».

C’est pourquoi le soutien doit être apporté à toutes les initiatives prises par cette institution pour développer le secteur privé et donner des perspectives d’emplois à la jeunesse. Car, poursuit le Premier ministre, « la création des entreprises privées génère de la valeur ajoutée, des richesses et des emplois. C’est pourquoi toutes les initiatives gouvernementales sont mises en œuvre dans la perspective de contribuer à l’amélioration de l’environnement des affaires au Burkina Fao ».

Et le Premier ministre de citer, à titre d’exemple, la réduction des frais de création d’une entreprise, qui sont passés de 100 000 à 5 000 F CFA, et la réduction du délai de création des entreprises. Tout en souhaitant des échanges fructueux aux acteurs, Paul Kaba Thiéba a rassuré que le gouvernement sera toujours aux côtés de cette Chambre ainsi que de toutes les structures d’appui, pour le développement du secteur privé.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Lefaso.net