5e Recensement général de la population et de l’habitat du Burkina Faso : l’INSD présente le projet aux acteurs de la région du Nord

44
5e Recensement général de la population et de l’habitat du Burkina Faso : l’INSD présente le projet aux acteurs de la région du Nord

Le 5e Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) aura lieu du 16 novembre au 15 décembre 2019 sur toute l’étendue du territoire nationale. A cet effet, l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) a échangé avec les différents acteurs de la région du Nord, ce lundi 7 octobre 2019 au conseil régional.

La région du Nord est la première étape de la tournée nationale de l’Institut national de la statistique et de la démographie (INSD) dans le cadre des échanges sur le 5e Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH). Au conseil régional de Ouahigouya, les modalités ont été expliquées aux autorités politiques, administratives et coutumières. Les participants ont évoqué la question sécuritaire.

La question sécuritaire

Le recensement est une opération complexe qui requiert un préalable. La disponibilité des individus pour leur dénombrement. Par conséquent, il faut choisir une période propice. C’est dans cette optique que la période de novembre à décembre a été choisie pour s’assurer de la disponibilité de la population rurale, selon les émissaires de l’INSD.

Pour le directeur régional de l’économie et de la planification, une stratégie techniquement efficace a été mise en place pour que personne ne soit oublié par les agents recenseurs : « Pour cette opération, personne ne doit être oubliée. Pour prendre en compte les déplacés nous allons appliquer une solution hybride. Dans une prison, on n’ira pas compter les prisonniers un à un. Il suffit de se renseigner auprès du régisseur. Donc pour un camp de déplacés, les autorités connaissent déjà le nombre de personnes qui se trouvent sur chaque site. Ces sites sont considérés comme des ménages collectifs », a expliqué Samoussa Sawadogo. Pour les zones inaccessibles, il est prévu la solution de la technique de l’estimation démographique. En dépit de toute considération, les forces de défense et de sécurité seront fortement mobilisées pour la réussite de l’opération.

Samoussa Sawadogo, directeur régional de l’économie et de la planification : « Pour prendre en compte les déplacés nous allons appliquer une solution hybride. »

426 délégués communaux, 5 229 contrôleurs et 20 916 recenseurs pour le 5e RGPH

Le 5e RGPH présente différentes spécificités par rapport au dernier qui date de 2006. Les données seront collectées avec des outils numériques. Du reste c’est une recommandation des nations unies pour avoir des données fiables. Malgré cette digitalisation, il faut que l’Etat recrute 20 916 agents recenseurs qui seront suivis par 5 229 contrôleurs.

En dehors des ressources humaines l’opération du 5e recensement général de la population et de l’habitat doit consommer un budget de 18 000 006 000 000 FCFA dont 55% pour le dénombrement qui se déroulera du 16 novembre au 15 décembre. « Le budget n’est pas totalement bouclé. Mais l’Etat burkinabè est résolument engagé à conduire et réussir cette opération. Aussi les partenaires se sont engagés à accompagner le gouvernement dans la réussite de cette opération. Il n’y a donc aucun doute, le budget sera bouclé avant le 16 novembre, date de début effective du recensement » a assuré l’INSD.

Le 5e RGPH, une nécessité pour les décideurs

Le dernier recensement général de la population du Burkina Faso date de 2006. Par conséquent il faut que l’Etat burkinabè réussisse le 5e RGPH pour disposer de données fiables qui serviront dans le cadre des planifications au sujet des politiques publiques de développement. Pour les élus locaux, le recensement de la population offre la possibilité de connaître les besoins urgents et latents de leurs électeurs au sujet des services socioéconomiques de base. D’ailleurs le 5e RGPH est couplé au recensement agricole.

Le gouverneur de la région du Nord, président du comité régional du 5e RGPH

D’où cette interpellation : « C’est vrai qu’il y a assez difficultés dues à la situation sécuritaire. C’est justement à cause de cette réalité que les acteurs locaux doivent s’investir dans la sensibilisation des populations pour que ce 5e RGPH soit un succès. Au reste les résultats de ce RGPH sont au bénéfice de tous » a indiqué le Gouverneur Justin Somé, par ailleurs président du comité régional de recensement. Les opérations de dénombrement auront lieu du 16 novembre au 15 décembre 2019. Les premiers résultats du 5e RGPH sont attendus pour le 28 février 2020.

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici