5e édition du Festival de la coiffure et de l’esthétique : Le Burkina Faso sera-t-il de la partie ?

41

5e édition du Festival de la coiffure et de l’esthétique : Le Burkina Faso sera-t-il de la partie ?

Ce sera la toute première participation du Burkina Faso au Festival africain de la coiffure et de la beauté dénommé ‘’AFRICANOVA’’ dont la 5e édition se tiendra à Treichville à Abidjan. Trois jours durant, à compter du 08 septembre 2017, techniciennes et techniciens de la coiffure et de l’esthétique de divers pays du monde magnifieront une fois de plus l’art capillaire à ce grand rendez-vous tant attendu.

17 pays dont le Burkina Faso, le Bénin, la Chine, la Côte d’Ivoire, le Canada, les Etats-Unis d’Amérique, le Ghana, la France, le Mali, le Maroc, le Niger, l’Israël, le Sénégal, l’Ukraine… sont attendus à ce festival qui vise à faire du secteur de la beauté un maillon industriel et commercial incontournable dans les pays susmentionnés. Et ce sont plus de 150 candidats dont 10 par pays qui rivaliseront de talent dans les catégories telles que la coiffure artistique, la coiffure traditionnelle, l’esthétique et le Body-passing.

5e édition du Festival de la coiffure et de l’esthétique : Le Burkina Faso sera-t-il de la partie ?L’Association des coiffeurs et esthéticiens du Burkina Faso affûte armes. Sur 30 candidats déjà inscrits, 10 représenteront valablement le pays des hommes intègres à l’issue de la présélection prévue pour le jeudi 03 août au siège de l’association. Les critères de sélection sont l’originalité, la créativité, la finition, la présentation scénique, le respect du temps de réalisation, l’harmonie entre la tenue et les accessoires.

« Les dix candidats retenus bénéficieront d’une formation en manipulation du cure chevelure et tout ce qui est modèle de coiffure et surtout la manipulation des matériels de coiffure. On va vraiment bosser dur pour avoir des candidats de niveau exceptionnel », a déclaré Youssouf Kaboré, président de l’ACEBF qui souligne par ailleurs que les candidats burkinabè rivaliseront avec les autres candidats dans les catégories coiffure artistique et traditionnelle.

5e édition du Festival de la coiffure et de l’esthétique : Le Burkina Faso sera-t-il de la partie ?
’’Le travail du coiffeur-esthéticien est l’un des métiers les plus nobles qui soit ’’ Youssouf Kaboré, président de l’ACEBF

Tout semble OK mais le gros souci, selon Youssouf Kaboré, « c’est le manque de moyen et d’accompagnement ». « Nous voulons bien y participer, on a dit qu’on va prendre dix personnes pour les former. Mais à la dernière minute si on se rend compte qu’on ne pourra pas envoyer les dix personnes en Côte d’Ivoire, on ira avec un nombre réduit ou au pire des cas rester si les moyens nous font vraiment défaut. Nous avons déposé des demandes de soutien un peu partout mais jusqu’aujourd’hui c’est le silence radio. On a même déposé des demandes d’audience au niveau de notre ministère de tutelle, le ministère de la culture, mais jusqu’aujourd’hui on n’a pas de retour. Rien, c’est le calme total », a-t-il déploré. La participation du Burkina Faso à ce grand festival sera-t-elle effective ? Difficile pour le président de l’ACEBF d’y répondre pour le moment.

En rappel, l’Association des coiffeurs et esthéticiens du Burkina Faso (ACEBF) a été créé le 23 juin 2014 et compte 62 membres. Elle œuvre pour la promotion, la valorisation et le développement de la coiffure et de l’esthétique au Burkina Faso.

Maxime Jean-Eudes BAMBARA (Stagiaire)
Lefaso.net

Lefaso.net