58 ans des Forces armées nationales: le président du Faso appelle les Burkinabè à se ressourcer à l’hymne nationale

34

C’est sous le thème «Cohésion et solidarité nationale dans la lutte contre le terrorisme» que s’est tenue la cérémonie du 58 éme anniversaire des Forces armées nationales du Burkina  le 1er novembre 2018 à la place de la nation de Ouagadougou. Dans le cadre de cette célébration, une  cérémonie de prise d’armes suivie  de décorations ont marqué cet anniversaire sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso et  chef suprême des armées.

Cette célébration selon le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Jean Claude Bouda, est «un devoir pour rappeler continuellement aux filles et fils du Burkina la lutte héroïque de nos devanciers fondateurs de ce pays, qui concomitamment à la lutte pour l’indépendance ont œuvré pour doter ce pays d’une armée pour la défendre… et un devoir pour nous d’honorer la mémoire de ceux qui nous ont quitté dans l’accomplissement de leur mission.»

Au vue du contexte sécuritaire que travers le Burkina ces dernières années, le choix du thème «Cohésion et solidarité nationale autour des forces armées dans la lutte contre le terrorisme» sonne comme un appel à tous les citoyens et citoyennes pour une mobilisation contre toutes les forces terroristes et toutes les forces d’extrémismes violents aux dires du ministre de la Défense. Il n’a pas manqué de lancer un appel à toutes les populations des villes et campagnes à faire corps avec les forces armées nationales afin de mettre fin à cette «barbarie innommable» en paraphrasant une citation d’Antoine de Saint Exupéry qui dit «Le simple berger lui-même qui veille sur ses moutons sous les étoiles, s’il prend conscience de son rôle, se découvre plus qu’un berger. Il est une sentinelle et chaque sentinelle est responsable de son empire.»

Le président du Faso, Roch Marc Christian  Kaboré, a encouragé  les forces armées dans leur lutte quotidienne contre le terrorisme en assurant  la défense du pays au péril de leurs vies. Le chef de l’Etat a appelé les filles et fils du Burkina à se ressourcer à l’hymne nationale  qui dit  « …beaucoup flanchèrent et certains résistèrent mais les échecs, le succès,  la sueur, le sang ont fortifié notre peuple courageux et fertilisé sa lutte héroïque…»

Faisant cas de la force conjointe du  G5 sahel, le ministre de la défense a affirmé que sur le plan régional, l’enjeu est de réussir la montée en puissance de la force conjointe et de l’intégrer dans le dispositif de sécurisation du territoire burkinabè. Tout en rassurant que le combat pour ce renforcement et son placement sous mandat des Nations-Unies, se poursuivront en janvier 2019 avec la présidence du Faso.

Au total, 48 personnes ont été décorées lors de cette cérémonie du 58éme anniversaire. Il s’agit des médailles d’honneurs militaires ;  celles militaires ; commémoratives et enfin celles d’honneurs des sapeurs-pompiers. La ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille, Laurence Marshal Ilboudo, l’une des récipiendaires s’est  dit  honorée et a dédié sa médaille à toutes les femmes du Burkina qui œuvre  au quotidien  pour que le pays soit en paix.
 
 

Fasozine