4e édition du 10 km de Ouaga : Inoussa Simporé premier sur la ligne d’arrivée

120

Inoussa Simporé a remporté la quatrième édition du semi-marathon dénommé les 10 km de Ouagadougou.



Sanatou Tindé est arrivée en tête chez les filles

Nouveau pari encore tenu par Jean Simporé. L’institut de formation des jeunes en arts martiaux a tenu la quatrième édition du 10 km de Ouagadougou le dimanche 12 janvier 2019 à travers les artères de la capitale burkinabè. Parti du carrefour situé en face de l’Université Aube nouvelle, les marathoniens ont parcouru les quartiers de la Cité, Wentenga et Zogona pour boucler le circuit de dix km. Inoussa Simporé franchit le premier la ligne d’arrivée en devançant Yacouba Cissé, vainqueur en 2019 et Jean François Dabiré premier en 2018.



Près de 500 athlètes ont participé au 10 km de Ouagadougou

Inoussa Simporé, 17e au Marathon Paalga du grand Ouaga remporte sa deuxième compétition en moins de six mois. Il avait également remporté le semi-marathon de Sya. « C’est une course qui vient me motiver pour le travail que je fais. J’ai besoin d’athlètes de niveau moyen pour progresser et ensuite d’adversaires réputés pour courir. C’est bon pour moi parce que j’étais 6e au Marathon de Côte d’Ivoire. Au Marathon Paalga du grand Ouaga, j’estime avoir échoué parce que je suis arrivé 17e », affirme le vainqueur Inoussa Simporé.

Facile pour certains

Chez les dames, Sanatou Tindé est la première sur la ligne d’arrivée. « La course a été un peu facile. Je me sentais à l’aise. 10 km, c’est petit parce que j’ai déjà fait 42 km. Cette fois, j’ai progressé parce que lors du semi-marathon de Sya, j’ai réalisé une performance qui tourne autour de 39mn cette fois ci, je suis à 37 minutes », souligne Sanatou Tindé.



En quatre éditions, la compétition a connu quatre vainqueurs différents

Simon Antoine Simporé, fils de Jean Simporé, assistait pour la première fois à une compétition du 10 km de Ouagadougou organisé à l’hommage de son père. « C’est bien que ce ne soit pas les mêmes qui gagnent au fil des éditions. Je pense que cela incite les autres à se dépasser les prochaines fois. J’espère que ce sera un exemple pour les autres », estime Simon Antoine Simporé.

Près de 500 athlètes dont des américains, des Français, des Japonais, des Tchadiens ont pris part à cette compétition. « C’est une course qui est très ouverte parce qu’à quatre éditions, personne n’a réalisé l’exploit de réaliser deux victoires », avoue Pié Traoré, président du comité d’organisation. Il attend près de 1000 participants pour la 5é édition prévue l’année prochaine.

Source : Burkina24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici