49e anniversaire de la CEDEAO : Le Burkina remporte le tournoi de pétanque

73

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a célébré ses 49 ans d’existence pendant le week-end du samedi 30 juin au 1er juillet 2018 à travers plusieurs tournois dont la pétanque offerte par le Centre de développement des sports. La compétition a été remportée par le Burkina Faso devant la Côte d’Ivoire ce dimanche 1er juillet au Stade du 4-Août de Ouagadougou.

49e anniversaire de la CEDEAO : Le Burkina remporte le tournoi de pétanque
Les Burkinabè ont été adroits aux tirs

Les Étalons boulistes prennent leur revanche sur leurs homologues de la Côte d’Ivoire. Battus l’année dernière à Abidjan lors du tournoi de pétanque organisé dans le cadre du 48e anniversaire de la CEDEAO, les Étalons ont dicté leur loi à domicile.

Victorieux du Bénin pendant une demi-finale polémique suite à une erreur de la table technique (vite réglée), les Étalons ont pris le dessus sur les Ivoiriens (13-10). En effet, cette finale se disputait à 13 points et il a fallu 11e mène pour que l’équipe burkinabè arrache la victoire. Après avoir remporté les deux premières parties, les Ivoiriens égalisent (5-5) avant de prendre l’avance.

Le sang-froid des Burkinabè

La triplette burkinabè composée de Oumar Kabré, Robert Tiendrébéogo et Mouhamadou Nakoulma, a fait preuve d’adresse dans les tirs face à des Ivoiriens plus pointeurs. Face à des Ivoiriens plus adroits dans le placement court (six mètres environ), les Burkinabè exploitent cette faille lorsqu’ils ont l’avantage de la mène pour obliger les Ivoiriens à jouer long.

A ce jeu, les Ivoiriens ne se retrouvent plus. Repassés en tête à partie de la 10e main, les boulistes burkinabè prennent à défaut les Ivoiriens en mettant les boules ivoiriennes en zones interdites. Mahamoudou Nakoulma va donner le coup final. « Avec notre expérience, on l’a exploitée. Les Ivoiriens aiment les jeux courts. Jouer 6 à 7 mètres alors que nous préférons les jeux longs à partir de 8, 9, 10 mètres. Ils avaient exploité cela. Mais nous sommes revenus », explique Robert Tiendrébéogo. Les Étalons boulistes ont gardé leur sang-froid face à des Ivoiriens plus agités et qui ont tenté de leur faire perdre leur concentration.

Une compétition de haut niveau

« Nous avons eu cinq pays de la CEDEAO alors que la compétition était réservée uniquement au Burkina. Cela signifie que l’intégration à travers la CEDEAO est en marche », a confié le directeur du CDJS Francis Chuks Njoaguan.

Selon Macaire Kaboré, le Président de la Fédération burkinabè de pétanque, la compétition était d’un haut niveau et va permettre à ses boulistes de préparer des compétitions internationales. Elle a regroupé cinq triplettes de la Côte d’Ivoire, 17 du Niger, trois du Mali et 50 du Burkina Faso.

Burkina24.com