29e édition des Journées nationales de la qualité : Les meilleures entreprises récompensées

37
29e édition des Journées nationales de la qualité : Les meilleures entreprises récompensées

La 29e édition des Journées nationales de la qualité et la 8e édition du Prix burkinabè de la qualité, tenues du 15 au 18 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso, ont refermé leurs portes le vendredi 18 octobre 2019. Des recommandations ont été faites à l’endroit de l’Etat, des entreprises et des consommateurs pour une meilleure culture de la qualité. Plusieurs entreprises ont également été primées dont l’ONATEL pour le Prix d’excellence de la productivité et de l’innovation et CIM Burkina pour le Prix de l’excellence.

Après quatre jours marqués par diverses activités, la 29e édition des Journées nationales de la qualité (JNQ) et la 8e édition du Prix burkinabè de la qualité (PBQ) ont refermé leurs portes le vendredi 18 octobre 2019 à Bobo-Dioulasso.

En effet, cette édition des JNQ s’est tenue à Bobo-Dioulasso, du 15 au 18 octobre 2019. La cérémonie d’ouverture a eu lieu le mardi 15 octobre, sous la présidence du ministre du Commerce Harouna Kaboré, en présence du Premier ministre Christophe Dabiré. Le thème retenu a été « Faire de la culture qualité le levier de la transformation structurelle de notre économie ».

Ces JNQ ont pour objectif de produire des réflexions assorties de recommandations sur les enjeux de la culture qualité comme levier de la transformation structurelle de l’économie du Burkina Faso. Elles renferment également d’autres objectifs qui sont d’informer, sensibiliser ; former les participants, les invités, l’opinion nationale sur les enjeux de la culture qualité ; promouvoir et rendre visibles les entreprises membres et sponsors ; offrir une tribune d’expression aux promoteurs d’entreprise innovants et leur inculper les valeurs et impératifs de la culture qualité…


La cérémonie de clôture a été marquée par un résumé des recommandations faites au cours de ces JNQ et une cérémonie de remise officielle du Prix burkinabè de la qualité et du Prix productivité membre. Ces prix se présentent comme suit : des Prix spéciaux ; le Prix burkinabè de la qualité pour les petites, moyennes et grandes entreprises ; et le Prix d’excellence.

En termes de recommandations, il a été formulé, à l’endroit de l’Etat, d’assumer son rôle régalien en mettant en place des conditions favorables à l’entreprenariat, de procéder à la relecture de la Politique nationale qualité en prenant en compte la santé humaine. A l’endroit des entreprises, les participants ont demandé de créer de la richesse, de la valeur ajoutée et d’améliorer la qualité des produits. A l’endroit des consommateurs, il a été demandé de renforcer la responsabilité sociétale de l’entreprise dans l’implémentation de la démarche qualité de de consommer ce que nous produisons. Il a aussi été recommandé d’impliquer les associations des consommateurs dans la culture qualité.


Les grands lauréats de la cérémonie ont été l’ONATEL SA qui a reçu le Prix d’excellence de la productivité et de l’innovation et CIM Burkina qui a obtenu le Prix de l’excellence. A côté de ces deux entreprises, figurent le Centre hospitalier universitaire de Tengandogo, la SOFITEX, Radio Omega, Séduction Coiffure, Cimasso, Timini Sarl, l’Huilerie Céleste, CFAO Technologie, SOGEA SATOM ET Prime Oil qui ont également été primés dans leurs catégories. Elles étaient au total 20 entreprises à avoir participé aux différents prix.

Très ému, le représentant de l’ONATEL, Tewendé Dayama, chef du département organisation et qualité, a exprimé sa joie du fait que malgré des désagréments indépendants de leur volonté, ils ont toujours fait de leur mieux pour satisfaire les clients dans les plus brefs délais. Ce prix est un symbole d’encouragement pour qu’ils s’investissent davantage à cultiver la qualité.


Quant au directeur général de Prime Oil, heureux lauréat pour la seconde fois, il dit avoir beaucoup appris de ces Journées. Il a également souligné que le fait d’avoir reçu le premier prix est un facteur motivant aux plans national et international pour les partenaires.

Initiées depuis 1991, les Journées nationales de la qualité (JNQ) constituent l’activité phare de l’Association burkinabè pour le management de la qualité. Elles impliquent aujourd’hui l’ensemble des acteurs de la vie économique nationale.

Par ailleurs, l’organisation des JNQ s’inscrit dans un contexte sous-régional et national de promotion de la culture qualité.


Le ministre du Commerce, Harouna Kaboré, représentant le patron de la cérémonie, Roch Marc Christian Kaboré, président du Faso, a salué la qualité de l’organisation et la qualité des lauréats, qui concordent avec l’objectif global du PNDES qui est de transformer structurellement l’économie burkinabè pour une croissance forte, durable, résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents pour tous et induisant l’amélioration du bien-être social. Pour cela, il estime que ces Journées méritent amplement d’être soutenues.

Selon le directeur général de l’Agence burkinabè de normalisation de la métrologie et de la qualité (ABNORM), Issaka Zoungrana, les lauréats participeront au prix CEDEAO de la qualité. Il a invité ceux qui n’ont pas reçu de prix à travailler davantage car ils n’ont pas démérité.

En rappel, ces Journées étaient placées sous le haut-patronage du président Roch Marc Christian Kaboré, la présidence du ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat ; et sous le coparrainage du président de l’Assemblée consulaire régionale des Hauts-Bassins, Lassiné Diawarra, et du directeur général de SOFITEX, Wilfried Yaméogo.

Haoua Touré

Lefaso.net

Source : lefaso.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici