154 migrants burkinabè en Libye de retour au bercail

104

154 migrants burkinabè en Libye de retour au bercail

Dans le cadre de son programme d’aide au retour volontaire et à la réintégration, l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) a organisé en collaboration avec le gouvernement du Burkina Faso, notamment l’ambassade du Burkina à Tripoli et le ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, un retour volontaire de 154 migrants vulnérables burkinabè vivant en Libye. Ces migrants ont été accueillis ce mercredi 19 avril 2017 à l’aéroport international de Ouagadougou, puis conduits sur un site d’hébergement.

L’objectif de ce programme est d’offrir à ces migrants vulnérables qui ne peuvent ou qui ne veulent plus rester dans le pays d’accueil et souhaitant retourner volontairement chez eux, la possibilité d’un retour et d’une réintégration en bon ordre et dans les conditions respectueuses de la dignité humaine. 30 migrants notamment les plus vulnérables (les femmes) bénéficieront d’une aide à la réintégration. Cette aide d’un montant de 1000 euros (environ 655 000 francs CFA) par bénéficiaire sera octroyée après une formation en création et gestion d’entreprise et la rédaction d’un plan d’affaire suivant la volonté du migrant. L’OIM suivra les activités en collaboration avec les institutions locales pendant six à neuf mois après leur démarrage.

154 migrants burkinabè en Libye de retour au bercailPour Abdel Rahmane Diop, représentant pays de l’OIM Burkina, on estime à environ plus de 1000 les Burkinabè migrants vulnérables en Lybie désirant revenir au Burkina. Il confie que la situation actuelle fait état de plusieurs migrants vulnérables ne pouvant plus rester en Libye pour des raisons sécuritaires mais également pour un certain nombre d’exactions perpétrées par des civils. Notamment des emprisonnements arbitraires, des extorsions de fonds. Il poursuit en disant qu’outre les 154 migrants de ce jour, 1350 personnes ont bénéficié de l’aide au retour volontaire de la Lybie depuis décembre 2015.

Pour la secrétaire générale du ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille, le gouvernement se réjouit d’avoir pu ramener sur son territoire ces migrants en situation de vulnérabilité en Libye sur leur terre natale. Ces migrants seront accueillis et hébergés sur le site d’accueil d’urgence de Somgandé où ils seront pris en charge. Ils recevront des frais qui leur permettront de rejoindre leur localité d’origine soit environ 32 000 francs CFA. Elle a terminé en disant que le ministère encadre beaucoup les jeunes et fait de la sensibilisation afin de dissuader ceux désirant aller à l’aventure par des moyens non conventionnels.
L’OIM organise ces retours volontaires par vol charter selon la disponibilité des fonds. Cette activité a été réalisée grâce au financement de la Hollande.

Youmali Koanari
Lefaso.net

Lefaso.net