11 morts à l’unité anti-drogue (UAD): « Ce drame traduit l’échec de la politique judiciaire et carcérale au Burkina Faso » (Chef de file de l’opposition)

79

Le Chef de file de l’opposition politique (CFOP) burkinabè, Zéphirin Diabré a exigé jeudi dans un communiqué que justice soit faite dans les meilleurs délais sur l’affaire des 11 personnes qui ont perdu la vie dans la nuit du 14 au 15 juillet dans les locaux de l’Unité anti-drogue (UAD) de la Police nationale.

A la suite de ces évènements, des éléments de l’Unité anti-drogue et la directrice de la Police judiciaire ont été relevés de leurs fonctions. Pour l’opposition politique, « ces mesures prises à titre conservatoire sont utiles mais insuffisantes ».

« Ce drame traduit l’échec de la politique judiciaire et carcérale au Burkina Faso » indique-t-elle.

« C’est pourquoi l’Opposition politique exige le jugement de ce crime et la prise de sanctions exemplaires à l’encontre, non seulement de ceux qui ont commis une faute professionnelle, mais aussi des autorités politiques dont la responsabilité est engagée », poursuit le communiqué.

« Tout le monde peut se retrouver en prison : les forts comme les faibles, les coupables comme les innocents. Et, dans un Etat de droit, les personnes accusées bénéficient de la présomption d’innocence et ont le droit de vivre », rappelle le chef de file de l’opposition en guise de conclusion.

Source : Omegabf.info

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici